« Qui va utiliser mon travail et pour en faire quoi? » Notre contributeur Philippe Laurent, coach et formateur, juge normal qu’un salarié se pose ces questions. Ses conseils pour y répondre.

L’utilité est la qualité propre de l’outil. Elle est en puissance quand ce dernier est rangé sur l’étagère et en acte quand il est entre les mains de l’artisan, qui s’en sert de manière appropriée pour réaliser son oeuvre. L’outil a d’ailleurs son utilité propre: le tournevis est utile pour visser ou dévisser mais pas pour enfoncer un clou. Appliquer l’idée d’utilité à la personne au travail conduit, d’une certaine manière, à la comparer à un « outil »… d’un genre très particulier puisqu’il se construit sans cesse et qu’il, à l’inverse du marteau, a besoin de reconnaissance et se demande régulièrement pour quoi il est fait et à quoi il sert.

Lire plus…