La valeur d’une société est souvent évaluée en termes financiers, mais elle réside avant tout dans la capacité des managers à valoriser les salariés, juge le coach Philippe Laurent.

Quand une entreprise met en évidence ses « valeurs » dans son rapport annuel ou sur son site Internet, c’est pour rassembler, construire une culture, se distinguer de ses concurrents et toucher humainement ses partenaires externes. Une fois ces valeurs définies, explicitées et affichées, la difficulté est d’aligner sur elles l’ensemble des comportements. Tous les niveaux de responsabilité sont concernés par ce défi, tout spécialement le supérieur qui, de facto, a un rôle de modèle.

A titre individuel, tout un chacun peut constater combien cet alignement sur ses propres valeurs est difficile et combien il est important pour l’épanouissement de la personne. Car ce n’est qu’à ce seul niveau de la pratique concrète qu’un axe prioritaire érigé en « valeur » a toute sa valeur, qu’il prend sa dimension qualitative en impactant positivement des modes de fonctionnement qui font du bien, donnent envie, fédèrent les équipes et développent de manière durable les talents individuels.

Lire plus…