Au travail, « vouloir » n’est pas « pouvoir », explique Philippe Laurent, coach et formateur. Il fait l’éloge du travail acharné et… passionné.

Quand l’heure de l’examen a sonné, le travailleur est mis à l’épreuve. Un jury impartial mesure ses acquis et sa performance pour le classer parmi les candidats. Impitoyable sélection qui vient mettre un terme à une autre épreuve, celle du travail, où l’homme se mesure à lui-même pour se dépasser.

« Quand on veut on peut » est un proverbe trop simple pour être exact. Car vouloir est important mais n’est pas automatique et vouloir sans agir ne produit rien. Entre celui qui veut mais ne peut plus (ou pas encore) et celui qui peut mais ne veut plus ou pas encore, il y a tous ceux qui peuvent « peut-être ».

Lire plus…