Et si l’une des causes les plus profondes du mal-être professionnel était de ne pas pouvoir faire du bon travail? Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’un « bon boulot »? Les réponses de notre contributeur Philippe Laurent, conférencier, coach et formateur.

Sauf pour quelques rares passionnés qui « s’éclatent dans leur boulot », le travail est bien souvent ce que l’homme ne fait pas « de gaîté de coeur », tel un devoir ou une corvée. D’ailleurs, l’homme travaille bien souvent pour passer de bonnes vacances ou une retraite paisible.

Mais si cet homme généralement plus enclin à prendre du bon temps qu’à travailler aimait naturellement faire du bon travail? Et si les cancres, les maladroits, les amateurs et autres flémards étaient finalement et simplement des gens qui ne sont pas « en condition de »? Et si l’une des causes les plus profondes du mal-être au travail était de ne pas pouvoir faire du bon travail?