La réussite professionnelle est-elle réservée aux forts, aux durs et aux teigneux? Non, répond Phillipe Laurent, coach et formateur, qui dresse l’éloge de la douceur au travail.

« Bienheureux les doux car ils possèderont la terre. » Encore une Béatitude bien surprenante, tellement elle nous paraît en décalage par rapport à notre vie personnelle, et plus encore dans le cadre de l’impitoyable monde du travail. A première vue, il nous paraît bien impossible d’être doux et efficace à la fois. L’expérience quotidienne ne le prouve-t-elle pas? Les doux ne sont-ils pas ceux qui perdent leur place et se font avoir?

La réussite n’est-elle pas réservée aux forts, aux durs et aux teigneux, à ceux qui ont du mordant? Les doux auraient-ils leur place au milieu des requins? Où voyons-nous que les doux obtiennent ce qu’ils recherchent? Stupéfait devant l’étrangeté de cette parole dans l’Evangile de Matthieu, je veux essayer de la comprendre non en chrétien mais en homme.

Lire plus…