L’école « heureuse » est-elle possible? Philippe Laurent, coach et formateur, trace un parallèle entre le monde de l’entreprise et celui de l’Education nationale.

Fervent défenseur du bonheur au travail dans l’entreprise, j’ai récemment abordé le thème du bonheur à l’école devant un parterre d’enseignants, de personnels administratifs et d’éducateurs. Serait-il possible de faire un parallèle entre l’entreprise et l’école, entre le manager et l’enseignant, entre l’élève et le collaborateur? Si le bonheur à l’école est possible, quelles en sont les conditions?

Sans me positionner en super professeur pour donner des leçons à ceux dont le métier est d’en donner, je peux questionner la question pour l’aborder de manière ouverte, quitte à remettre en questions certaines évidences, habitudes ou modes de pensée qui font de l’école ce qu’elle est. Entre l’école d’aujourd’hui et l’impossible école du bonheur dont on peut rêver, il y a un espace immense à parcourir pour ceux qui arpentent les cours de récréation, les salles de classe, les amphis et autres salles de professeurs.

Lire plus…