Omniprésent dans les entreprises, l’e-mail peut avoir des effets désastreux sur le travail de groupe quand il est envoyé sous le coup de l’émotion, ou qu’il se substitue aux échanges réels, prévient Philippe Laurent.

En quarante ans, l’arobase s’est imposé en remplacement du papier dans toutes les entreprises. Grand concurrent du téléphone et surtout du « risqué » face à face entre personnes, l’e-mail permet de lancer une action de manière immédiate, sans passer par la médiation du contact physique. Immense simplification qui autorise une surabondance dont tout travailleur ressent aujourd’hui le poids, surtout quand il revient de congés.

Inondé de mails, le manager se plaint souvent de passer beaucoup de temps à trier, jeter et répondre. Submergé par la quantité, il doit aussi faire face aux mails d’attaque ou de défense qui travestissent le message électronique en une arme, lui faisant perdre ainsi son rôle primitif de facilitateur de la communication professionnelle. Pour combattre et prévenir les ravages sur le travail en équipe, les utilisateurs sont appelés à une plus grande vigilance.

Lire plus…