Un climat économique morose provoque souvent une baisse de régime et d’énergie. Il devrait pourtant encourager les entreprises et les hommes à faire « plus » et « mieux », juge Philippe Laurent, coach et formateur.

Interrogé récemment par une entreprise sur la question « comment faire la différence en période de crise? », j’ai envie de partager avec vous ma réflexion. Pourquoi vouloir faire à tout prix la différence? Qu’est-ce que cela veut dire pour une entreprise? S’il est déjà difficile de se démarquer en temps normal, pourquoi faudrait-il le faire pendant une crise?

La crise n’est-elle pas synonyme de baisse de régime, de moral, de chiffre d’affaires? Or faire la différence, n’est-ce pas au contraire faire « du plus » en économie, en termes de quantité, de qualité, de créativité, bref en énergie? Tiraillés par des contraintes paradoxales, l’entreprise et l’homme au travail sont soumis à l’épreuve du grand écart. Pour faire la différence en période de crise, ne faut-il pas d’abord « penser différemment », notamment la différence et la crise?

Lire plus…