Très répandue, la procrastination consiste à remettre systématiquement au lendemain ce que l’on doit faire immédiatement. Notre contributeur Philippe Laurent propose des pistes pour aider les « procrastinateurs » ou ceux qui travaillent avec eux.

La procrastination: un mot barbare, une réalité assez courante. Celui qui procrastine (le procrastinateur) remet systématiquement à demain (en latin crastinus) ce qu’il doit faire tout de suite. Il trouve toujours une « bonne » raison pour justifier ou se justifier qu’il a bien fait de ne pas faire ce qu’il devait faire: il ne peut pas faire autrement.

Son excuse habituelle:  » Ah zut, j’ai encore oublié! Tu as raison, il faut que je le fasse. Il faut que je m’y attèle. Je vais devoir prendre le taureau par les cornes, etc. ». Procrastiner, ce n’est pas décider de ne pas agir, ce qui peut être stratégiquement bénéfique: c’est reporter l’acte qui met en oeuvre notre décision et notre engagement, et cela de manière chronique. Cette tendance peut devenir lourde de conséquence pour soi et son équipe. Quelques idées pour tenter de l’expliquer et d’y remédier.

Lire plus…